Le chant… je l’ai (enfin) testé et le résultat est sans appel!

Combien de fois m’a-t-on dit que le chant, à l’image de la danse et du sport, est source de bien-être aussi bien physique que psychique !? Et pourtant je n’ai jamais pensé à le tester, pas vraiment parce que je n’ai (absolument) AUCUNE notion de chant, mais plus par manque d’intérêt… Même les soirées karaoké ne m’ont pas souvent en(chantées) c’est dire… !

Je suis donc tombée dessus, par hasard, au détour d’un atelier pour du coaching d’entreprise : comment utiliser le chant collectif comme outil de management ?

Commençons par le commencement… le tout est de le trouver ce commencement!

Je suis passée par tellement d’émotions et de sensations différentes que je ne sais pas comment aborder le sujet… Comme dirait Victor Hugo « Les mots manquent aux émotions » !

Le plus dingue dans tout ça, c’est que nous étions un petit groupe de 6 inconnus et pourtant à la fin de l’atelier, alors que nous n’avions échangés que la musique et le chant pendant 2h, j’avais l’impression de les connaître un peu plus… Comment est-ce possible ? Voilà là toute la magie de cet art que je vais tenter d’éclaircir…

Petit retour en arrière: c’est aux Etats-Unis que la musicothérapie a officiellement fait son apparition au début du XXe siècle ! On y avait recours pour apaiser les soldats blessés et pour soigner les patients souffrant de troubles psychiatriques… C’est devenue aujourd’hui une « science officielle » qui a fait l’objet de nombreuses recherches, et dont les tests, concluants, ont permis de comprendre que le chant :

    

Le chant mobiliserait simultanément 300 muscles et agirait sur toutes les parties du cerveau. Il réveille ainsi toutes les formes d’intelligences : rationnelle, émotionnelle, mais aussi l’intuition et la sensibilité. Il est en cela un outil complet, aussi bien sur le plan individuel que collectif. C’est pourquoi plusieurs disciplines y ont recours, notamment le développement personnel et le coaching professionnel.

Pour la coach, « le chant est un outil au service des entreprises engagées dans une démarche RSE cherchant à améliorer la vie des collaborateurs. » Et nombreux sont les sujets d’entreprises qui peuvent bénéficier des apports du chant (développement du leadership, communication en équipe, cohésion…). Son atelier, durant lequel j’ai pu m’imprégner des différents outils, s’organise autour de trois exercices :

1/ Respirer via un outil puissant : la cohérence cardiaque

La première étape consiste à se concentrer et observer sa respiration, sans pour autant la changer. A chaque inspiration on active un système nerveux autonome qui est le système sympathique. Et à chaque expiration on active le système parasympathique. Le premier est dans la conscience et met dans l’action (lève le bras droit) il fait sécréter en nous des hormones telles que le cortisol ou l’adrénaline qui nous mette en état de surprise et d’alerte. Le second c’est l’’énergie intérieur et n’ai pas tellement contrôlable (la digestion par exemple).

L’intérêt c’est que ces deux systèmes soient en équilibre. Des études puissantes ont montré que la manière de respirer pouvait y contribuer pendant plusieurs heures. Ce qui nous amène à la deuxième étape de ce premier exercice.

Inspirer pendant 5s et expirer pendant 5s sans discontinuité. Il suffit de 5min de cet exercice pour que notre état intérieur soit en cohérence cardiaque, ce qui agit sur le nerf vagal et permet d’être dans un état d’harmonie des fonctions vitales.

L’oxygénation de notre corps et de notre cerveau, contribuent à la réduction des tensions et une meilleure concentration. Sensations du groupe: agréable, apaisement malgré la contrainte de temps

2/ Rentrer dans l’action

Une sorte de mini gymnastique de l’ordre du stretching (mais agréable) : toutes les images y sont passées pour déverrouiller les articulations du corps.

3/Arriver au chant par différents petits exercices

Se présenter par le chant: le rythme est donné par la formatrice et le groupe suit par des messages de bienvenue ! Toujours en chantant !

Prendre du recul sur soi, savoir ne pas se prendre au sérieux et oser se lancer devant tout le monde aussi bien des inconnus que des collaborateurs, managers, dirigeants… On se retrouve face au même défi individuel et collectif, le jugement disparaît alors de lui-même.

L’amygdale cérébrale (qui gère essentiellement la peur) se met en « sommeil » et permet ainsi l’émergence des sentiments de confiance (en soi et aux autres) et de compétence. Il rétablit ainsi l’esprit d’équipe.

Layoulayoulayouuuu : oui oui vrai de vrai et ça commençait à être funky 🙂 Exercice à 2 pour synchroniser nos rythmes sur différents accords et différentes humeur : exprimer la joie, la tristesse, la colère, la douceur…

Le ressenti émotionnel et la cohésion se développent, grâce à la sécrétion d’ocytocine (hormone de la cohésion sociale et de l’attachement). L’on devient plus réceptif et plus à l’écoute de l’émotion que l’on partage.Constat: nous avons tous cherché à nous calquer sur l’autre dans cette idée de miroir. La synchronisation, tant recherchée dans les méthodes de PNL, s’obtient donc naturellement par le chant.

4/ En avant c’est le moment de chanter !

Apprentissage d’un petit morceau en canon sans support & paroles . Le gros du travail d’apprentissage et de mémorisation se fait dans l’écoute et le regard. L’exercice consiste ensuite à reprendre en groupe tout le morceau en suivant un chef désigné.

Sensations : perte de contrôle, lâcher prise et amusement dans la difficulté, pas d’obligation de résultat, partage et joie.

C’est l’idée qu’un chef d’équipe, de sa position de leader, doit diriger les autres, s’il se plante tout le monde se plante certes, mais toujours dans la cohésion.

Travail sur une chanson plus longue suivi d’un jeu de rôle. L’objectif : donner une humeur au morceau, une couleur et des idées sur une nouvelle énergie pour ce morceau.

Le chant stimule le cerveau droit, hémisphère de l’intelligence émotionnelle et de la créativité. Le chant libère donc le potentiel d’improvisation, d’interprétation et d’innovation des salariés et met en valeur la personnalité de chacun.

Nous sommes d’ailleurs de plus en plus nombreux à pousser la chansonnette : les chorales ne désemplissent pas et la vogue des télé-crochets ne s’estompe pas.

Les bienfaits sont tels que, des cours d’éveil musical, destinés aux enfants, ont commencé à voir le jour.

C’est le cas de « Crescendo Baby Music », à Rabat, destiné aux petits de 0 à 6 ans. Les enfants découvrent ainsi la musique avec leurs parents puisque ceux-ci accompagnent leurs petits bouts de chou durant toute la séance de 45min. En manipulant plusieurs instruments, les enfants développent leur écoute, leur mémoire, leur coordination et leur sensibilité musicale, tout comme les adultes ! 2in1 !

#énergie, #posture, #concentration, #détente, #apaisée, #lâcher prise, #confiance, #respiration, #bienveillance, #cohésion, #joie, #plaisir, #partage, #créativité, #appui et #écoute.

Laisser un commentaire